Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 17:45

 

IL FAUT TENTER DE VIVRE

 

 

 

     GWADA-rose-de-porcelaine.jpg

 

 

Il faut tenter de vivre

Il faut tenter de saisir

Ces éclats de joie

La rose de porcelaine

ferme et bien dessinée

L'élégante orchidée

vibrant sur la branche conquise

Le bougainvillier pavanant

ses couleurs explosées

Le froissement métallique des palmiers 

au moindre souffle d'air

 

 

      GWADA-ORCHIDEE-copie-2.jpg

 

 

 

 

 

      

 GWADA 03-02-2010 026

 

Et puis le perroquet étalant

bruyamment ses couleurs provocantes

Le sucrier à gorge jaune

audacieux et gourmand

de sucre de canne

L'aigrette à l'affût

auprès des bœufs paisibles

Et puis le pélican guetteur

jouant les sentinelles

en bord de mer

La sterne qui spirale

avec grâce

sur un souffle chaud

 

Et puis la vague

déferlante ou caressante

et son écume iridescente

s'épanouissant sur les rochers

Spectacle vivant

sans cesse renouvelé

 

Et puis…et puis…

 

 

Alors quand le cœur refroidi

ne goûte plus ces bonheurs

Pour quoi tenter de vivre.

 

Denise Doderisse

 

Photos de Denise Doderisse 

Palmiers-copie-1

 



Partager cet article
Repost0
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 19:49

La communauté "Ami-mot" a proposé ce défi sur les mots père, perd ,pair,mer, maire,mère,vert, vers, verre.

Mon texte s'est trouvé "écran restant"! C'est la raison de mon retard de publication...

 

 

4208866954_98fede490b.jpg

Photo de akunamatata sur Flickr

 

 

C'est décidé.

Je vais donner un grand dîner

en l'honneur de mes père et mère.

Il se tiendra au bord de la mer 

qui va de pair

avec été-sérénité

 


 

Ainsi un soir d'été

vers la fin du jour

nous levons nos verres

en présence du maire

(ami de la famille !)

tout habillé de vert

et qui ma foi se perd 

en circonvolutions

en lieu et place de vers.

 

 

1454701503_2c172132e7.jpg

 

Ce fut une belle soirée

où le bleu-vert de l'océan

fut aussi grisant

que le bleu-vert du curaçao

Fin de ma courte épître

pour ami-mot écrite

 

Denise Doderisse

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 19:08

SUR DEUX RIMES

 

 

 

J’ai tout entendu

Tout c’que j’ai voulu

Idées farfelues

Que j’ai décousues

Discours m’as-tu-vu

Vrais tohu-bohus

Discussions indues

Que j’ai pourfendues

Or j’n’ai rien voulu

 

Et j’n’ai rien compris

Moi toute ébahie

J’ai fort tressailli

Quand ils ont senti

Que tout compromis

Ou tout vil lazzi

Pour le moins haï

Ne serait permis

 

Ils m’ont cru perdue

Prise au dépourvu

Devant l’imprévu

De leur point de vue

Une obtuse imbue

De l’enfer venue

 

Mais je n’ai rien dit

J’ai beaucoup appris

Dans la sombre nuit

J’ai désobéi

Je me suis choisie

 

Toute honte bue

Perdue pour perdue

Sans sous-entendu

J’les ai confondus

 

 

 

Denise Doderisse

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 09:12

           Haïkus écrits pour le "Coucou du Haïku" à l'occasion du 14 juillet (p84) et restés sur écran!!!

 

P84-14Juillet 

 

 

Pétales de feu

Epanouies sur le ciel noir

Mémoire du passé

 

 

Eclats et couleurs

Explosions Crépitements 

Commémoration

 

 

      Denise Doderisse

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 09:30

 

 

129-copie.jpg 

Technique mixte (collage-acrylique)

 

Photo de Candie_N sur Flickr

5390293909_26281ea6af.jpg 

Je colibri foufou je colibri

Et mon âme vibrionne

5390293909_26281ea6af.jpg

d'hibiscus en rose de porcelaine

Mes pensées se précipitent

s'affolent et n'osent savourer les fleurs

qui viennent à sa rencontre

 

 

 Photo de Denise Doderisse 

GWADA 03-02-2010 116

 

 

 

GWADA 03-02-2010 116

 

 

 

 

 

Photos de Denise Doderisse

   FREGATE

 

 

Fregates.jpgFregates.jpg

 

 

Je frégate parfois

Et sereine je plane

sans un frémissement

dans un ciel lumineux

Les ailes de mon cœur

suivent les lignes souples

de la voie lactée 

 

 

 

 

Le paysage a disparu du monde

Un voile de cristal le recouvre

 Soudain la terre me rattrape

Je tombe dans la boue saumâtre

des jours sans fin du quotidien

 

 

 

Denise Doderisse

 

 Photo de David Jager sur Flickr

 

4540571866_4326a83fa1.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 11:00

Puisque c'est un moment propice pour les papillons, ce billet ( en vers blancs * extraits de poèmes de Francis Ponge) fait appel à eux.    

 

 

4378943381_9900123cf5.jpgPhoto par robertlafond2009 sur Flickr

 

 

DE LA PATIENCE

 

 

 

Le papillon erratique ne se pose plus

Mais laisse dans mon esprit et sur ce papier

Une flaque froide d'où s'élève aussitôt

Quelque chose comme la couleur dans le tube.

 

 

L'on demeure au reste sans paroles pour avouer

A la fin d'une trop courte étude menée,

Ces retours de la joie, ces rafraîchissements.

Mais ceci est un terme ou une perfection.

 

 

C'est un produit de la patience humaine, patience…

Elle m'échappe, échappe à toute définition

Mais laisse sur le papier des traces, des taches

D'où les papillons tout à coup prennent leur vol.

 

 

 Denise Doderisse

 

 

Le vers rimé



Le vers rimé est celui le plus utilisé à l'heure actuelle. Les vers doivent rimer entre eux (c'est pourquoi les vers rimés vont toujours au moins deux par deux) mais il n'y a pas de contrainte de syllabes ou de rythme particulière.


*Le vers blanc



Le vers blanc est l'inverse du vers rimé. Il ne contient pas de rime et peut donc être utilisé seul ou en nombre impair. En revanche il est assujetti à des contraintes rythmiques et syllabiques : le nombre de syllabes est fixé d'avance et doit être respecté. Par exemple, si l'auteur se fixe un nombre de syllabes égal à 5, il ne doit pas en écrire une de plus ni une de moins.
Pour compter le nombre de syllabes, on dénombre les voyelles qui se prononcent. Mais attention, le e muet suit une règle spéciale : devant une voyelle, il ne se prononce pas, devant une consonne, il se prononce.
Le vers blanc est peu utilisé en littérature française. On en use surtout pour traduire la poésie étrangère (exemple : la traduction de l'Iliade par Frédéric Mugler en vers blancs de quatorze pieds).

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 15:18

Ce papillon bleu tout de légèreté proposé par Liliane et Marie-Alice, 

 

 

 

P83-Papillon.jpg

 

 

Quatre fines ailes

Bleu se délectant de jaune

Papillon gourmet

 

Elégance et grâce

de la svelte libellule

Desseins dissemblables

 

 

Denise Doderisse    

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 19:11

Vient de paraître un recueil de mes courts poèmes illustrés par des enfants de 6 à 11 ans. Ces enfants pour la majorité ont fait partie d'ateliers-peinture et ont particpé à l'illustration de mes poèmes avec joie et souvent avec talent. Je les en remercie.

Ce recueil de 34 pages couleur a pour titre "VOIES CROISEES" et est édité chez EDILIVRE

 

 

Fiche détaillée :link

http://www.edilivre.com/index.php/doc/135221

34 pages couleur

PRIX : actuellement 9,50€

Editions Edilivre - APARIS

175 boulevard Anatole France

Bat A, 1er étage

93200 Saint Denis

Tél : 01 41 62 14 40 / Fax : 01 41 62 14 50

 

Ce recueil se trouve aussi dans les librairies Internet ( Chapitre, Amazon...).Tous renseignements sur la fiche détaillée.

Attention ! Un autre recueil porte le même titre mais ....il n'est pas du même auteur !!!

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 19:00

Alphonse Allais était au rendez-vous avec ses néo-alexandrins*, un véritable pied-de-nez malicieux envers la poésie classique. Il m'a amusée... et inspiré ce texte...Je souhaite qu'il incite les lecteurs à aller rendre visite à ce poète.    

 

CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE…

EN NÉO-ALEXANDRINS !!!

 

 

 

 

 

18 Le temps file et des fils sacrés mendéliens pour défunts proches se tissent…

9   Le sens se récrie mine de rien.

10 Mais la surdité est allée à Thoire !

11 Maîtresse infâme kyrie eleison !

7   Amen ! C'est la messe en somme !

8   Ah ! Ménagez nos esprits lents.

9   Domptez le défilement du temps

8   Dont vous ne savez vous passer.

14 Comment osez-vous suggérer ce dressage impossible ?

6   Comédien que vous êtes !

10 Honteusement le temps se rit de nous…

8   Honnêtement il n'en a cure…

15 Finalement le temps passe et les néo-alexandrins

19 Finissent par se délacer, lassés de ce jeu plein d'ambiguïté.

17 Allons ! Finissons cette tirade, qui se croit pleine d'allant,

13 Allongée, rallongée, elle s'étire comme le temps

19 Qui joue avec sa complice, querelleuse à souhait, très sûre de l'emporter.

14 Quiconque cependant n'ose frôler sa quichenotte !

10 Avec elle, chantons d'une ample voix :

14 Ave ave, pourquoi pas Maria ?…Quelle triste FIN.

 

      Denise Doderisse

      *Le néo-alexandrin tel que le veut Alphonse Allais trouve sa rime en début de vers et la totalité des vers doit être un mutilple de 12. Les nombres en début de vers sont là pour indiquer que le compte est bon!

Partager cet article
Repost0
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 06:00

Pour ce beau nuage d'été offert par Mamylilou et le Coucou du Haïku et autres nuages d'été

 

 

20100401_8-1nuage.jpg

 

Nuage cornet

Plein de mousse Chantilly

Vite annihilé

 

Souffles duveteux

Emanant d'un ciel d'été

Courts instants de grâce

 

La brise égarée

Frisotte les fins nuages

Cheveux d'angelots

 

 

Denise Doderisse

 

 

Partager cet article
Repost0

  • Denise Doderisse
  • Un blog qui présente certaines de mes créations ...selon l'humeur du jour et qui se réjouit d'entrer en relation ( et échange ) avec les blogs  portant le même intérêt à toutes formes d'art...
  • Un blog qui présente certaines de mes créations ...selon l'humeur du jour et qui se réjouit d'entrer en relation ( et échange ) avec les blogs portant le même intérêt à toutes formes d'art...

Recherche

Pages