Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 20:12

 La mer, grande inspiratrice, a suscité chez des poètes comme Stéphane Mallarmé ( 1842-1898 ), des émotions profondes et mélancoliques.

 

La chair est triste, hélas, hélas ! et j'ai lu tous les livres.

Fuir ! là-bas fuir ! Je sens que des oiseaux sont ivres

D'être parmi l'écume inconnue et les cieux !

Rien, ni les vieux jardins reflétés par les yeux,

Ne retiendra ce coeur qui dans la mer se trempe

Ô nuits ! ni la clarté que la blancheur défend

Et ni la jeune femme allaitant son enfant.

Je partirai ! Steamer balançant ta mâture,

Lève l'ancre pour une exotique nature !

 

Un Ennui,désolé par les cruels espoirs,

Croit encore à l'adieu suprême des mouchoirs !

Et, peut-être, les mâts, invitant les orages

Sont-ils de ceux qu'un vent penche sur les naufrages

Perdus sans mâts, sans mâts ni fertiles îlots...

Mais, ô mon coeur, entends le chant des matelots !

Partager cet article

Repost 0
Published by lesrosesdelavie2.over-blog.com - dans DOC- INFO- CITATIONS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : www.lesrosesdelavie.com
  • www.lesrosesdelavie.com
  • : le blog de Denise Doderisse Mes créations (enfin la plupart ) en toute liberté...et selon l'humeur du jour !
  • Contact

Recherche

Archives

Pages