Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 12:00

Puisque c'est un moment propice pour les papillons, ce billet ( en vers blancs * extraits de poèmes de Francis Ponge) fait appel à eux.    

 

 

4378943381_9900123cf5.jpgPhoto par robertlafond2009 sur Flickr

 

 

DE LA PATIENCE

 

 

 

Le papillon erratique ne se pose plus

Mais laisse dans mon esprit et sur ce papier

Une flaque froide d'où s'élève aussitôt

Quelque chose comme la couleur dans le tube.

 

 

L'on demeure au reste sans paroles pour avouer

A la fin d'une trop courte étude menée,

Ces retours de la joie, ces rafraîchissements.

Mais ceci est un terme ou une perfection.

 

 

C'est un produit de la patience humaine, patience…

Elle m'échappe, échappe à toute définition

Mais laisse sur le papier des traces, des taches

D'où les papillons tout à coup prennent leur vol.

 

 

 Denise Doderisse

 

 

Le vers rimé



Le vers rimé est celui le plus utilisé à l'heure actuelle. Les vers doivent rimer entre eux (c'est pourquoi les vers rimés vont toujours au moins deux par deux) mais il n'y a pas de contrainte de syllabes ou de rythme particulière.


*Le vers blanc



Le vers blanc est l'inverse du vers rimé. Il ne contient pas de rime et peut donc être utilisé seul ou en nombre impair. En revanche il est assujetti à des contraintes rythmiques et syllabiques : le nombre de syllabes est fixé d'avance et doit être respecté. Par exemple, si l'auteur se fixe un nombre de syllabes égal à 5, il ne doit pas en écrire une de plus ni une de moins.
Pour compter le nombre de syllabes, on dénombre les voyelles qui se prononcent. Mais attention, le e muet suit une règle spéciale : devant une voyelle, il ne se prononce pas, devant une consonne, il se prononce.
Le vers blanc est peu utilisé en littérature française. On en use surtout pour traduire la poésie étrangère (exemple : la traduction de l'Iliade par Frédéric Mugler en vers blancs de quatorze pieds).

Partager cet article

Repost 0
Published by Denise Doderisse - dans POESIE LIBEREE
commenter cet article

commentaires

Martine 12/07/2012 20:48


Bonsoir Denise,


Ben, je suis un peu comme Jill. J'aime écrire librement.


Je ne me souviens pas avoir lu ou entendu parler des vers blancs, mis à part celui du hanneton.


Merci. Je suis ravie d'avoir appris quelque chose ce soir


Gros bisous


Martine

Denise Doderisse 13/07/2012 17:13



Bonjour, Martine,


Le vers blanc du hanneton, je connais aussi très bien!!!! j'en ai rencontré beaucoup dans mon jardin...


Quant aux vers blancs, en poésie, je les ai rencontrés dans un atelier : toujours amusant de voir quelles formes peut prendre la poésie...


Gros bisous


Denise



jill bill 12/07/2012 13:34


Bonjour Denise.... Suis une adepte du libre n'importe comment... Pas de contrainte pour ma part, pas de compte, une sauvageonne de la poésie du 21ième... clin d'oeil de jill... Ceci dit merci
pour les explications...vers rimé, vers blanc... et la poésie de la patience !  Bonne fin de semaine de la part de jill, bizzzz

Denise Doderisse 13/07/2012 17:09



Bonjour, Jill,


Je te répondrais longuement si j'étais en face de toi...Mais c'est trop difficile en quelques mots.


Toujours est-il que je te remercie d'avoir subi (!) la contrainte de la lecture de mon texte et te prie de rester "une sauvageonne de la poésie.."


BZZZZZZZZZZZ .Denise



Présentation

  • : www.lesrosesdelavie.com
  • www.lesrosesdelavie.com
  • : le blog de Denise Doderisse Mes créations (enfin la plupart ) en toute liberté...et selon l'humeur du jour !
  • Contact

Recherche

Archives

Pages